top of page

LE 14 FÉVRIER 842: LES SERMENTS DE STRASBOURG, PREMIERS TEXTES EN LANGUE ROMANE ET TUDESQUE

Dernière mise à jour : 13 mars



Manuscrit des Serments de Strasbourg
Manuscrit des Serments de Strasbourg

Le 14 février 842 à Strasbourg, Charles le Chauve et Louis le Germanique se jurent une assistance mutuelle contre Lothaire Ier. Le serment n'est pas prononcé et retranscrit en latin: Charles le Chauve et les troupes de Louis le Germanique prononcent un serment en langue #tudesque, tandis que Louis le Germanique et les troupe de Charles le Chauve prononcent leur serment en langue #romane. Il s'agit donc de la plus ancienne mention d'une langue vulgaire (le roman ancêtre du français, et le tudesque ancêtre de l'allemand) à l'écrit.






LE CONTEXTE

Lorsque Charlemagne meurt en 814, il laisse un immense empire  qui selon la tradition germanique doit être partagé entre ses fils, mais sur ses trois fils, deux meurent avant lui, et c'est donc Louis le Pieux  qui hérite du titre d'empereur et de l'ensemble des territoires francs.


L'Empire franc à la mort de Charlemagne
L'Empire franc à la mort de Charlemagne

Louis le Pieux a trois fils d'un premier mariage: Pépin, Louis et Lothaire et il avantage l'aîné, Lothaire, en le faisant le seul héritier du titre d'empereur par une série de capitulaires pris en 817, l'Ordinatio imperii. Mais Louis le Pieux se remarie avec Judith de Bavière qui lui donne un autre fils, Charles, à qui Louis le Pieux veut laisser un héritage. Il remet donc en question l'Ordinatio imperii, ce qui provoque une révolte de ses trois précédents fils conte lui.

Bataille de Fontenoy-en-Puisaye telle que représentée au XIVe siècle
Bataille de Fontenoy-en-Puisaye telle que représentée au XIVe siècle

Pépin meurt en 838 en laissant un fils, Pépin II, et Louis le Pieux décède en 840. Une querelle de succession oppose alors Lothaire Ier allié avec Pépin II à Louis (dit le germanique) allié à Charles (dit le Chauve). Lothaire Ier et Pépin II sont vaincus à la bataille de Fontenoy-en-Puisaye en juin 841  et les deux demi-frères vainqueurs décident alors de sceller leur alliance en terrain neutre, soit dans la ville de Strasbourg, d'où les Serments de Strasbourg.






LES CONSÉQUENCES


Le texte des Serments de Strasbourg nous est connu grâce au conseiller et cousin de Charles Chauve, Nithard (qui est aussi petit-fils de Charlemagne par sa mère Berthe) qui rédige en 843, une histoire des fils de Louis le Pieux.



carte du traité de Verdun

En 843, les trois fils de Louis le Pieux signent le traité de Verdun qui divise l'empire franc en trois  : le royaume de Charles le Chauve à l'Ouest (qui donnera la France), la Lotharingie au milieu (des Flandres jusqu'à l'Italie) donnée à Lothaire, et le royaume de Louis le Germanique à l'Est. Après la mort de Lothaire Ier en 855, la Lotharingie est divisée entre ses trois fils, mais Louis le Germanique et Charles le Chauve arrivent à s'emparer de l'essentiel de la la Lotharingie par le traité de Meerssen  en 870.



carte du traité de Merseen

L'ancien empire de #Charlemagne est donc l'ancêtre de deux ensemble territoriaux rivaux: le royaume de France avec une monarchie héréditaire et le Saint-Empire romain Germanique avec une monarchie élective, tandis que l'ancienne Lotharingie alimentera les rêves bourguignons au XVe siècle.

Il n'en reste pas moins que les serments de Strasbourg font rentrer la langue romane et tudesque dans l'histoire, avant que la Séquence de Sainte-Eulalie   en 880 (un poème en langue romane racontant le martyre d'Eulalie de Mérida) ne deviennent le premier texte littéraire de la langue romane, puis que François Ier ne fasse du français la langue des actes officiels par l'ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539.


Cantilène de sainte Eulalie
Cantilène de sainte Eulalie, suivi du début du Ludwigslied, IXe siècle (Valenciennes, Bibliothèque municipale)

Pour en savoir plus sur l'histoire de la langue française



Comments


bottom of page