top of page

FRANKLIN DELANO ROOSEVELT (1882-1945)

Franklin Delano Roosevelt est le seul président de l'histoire des États-Unis à avoir été élu à quatre reprises (1932, 1936, 1940 et 1944). Il est célèbre pour avoir prôné une politique d'intervention étatique face à la crise de 1929, le "New Deal", et pour avoir mené les États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale. Atteint de poliomyélite, il meurt quelques semaines avant la fin du conflit le 12 avril 1945.


UNE FAMILLE PATRICIENNE DE NEW-YORK


Franklin Delano Roosevelt et ses parents en 1899 (il a 17 ans)

Le couple Roosevelt et leurs deux premiers enfants, en 1908.

Franklin Delano Roosevelt est né le 30 janvier 1882 à Hyde Park (état de New-York) dans une famille patricienne dont la plupart des ancêtres étaient hollandais, il est un lointain cousin de Théodore Roosevelt (le 26e président des États-Unis de 1901 à 1909) et est un fils unique. En 1899, il entame des études de droit à Harvard et, en 1905, il épouse la nièce de Théodore Roosevelt, Eleanor Roosevelt, avec qui il aura cinq enfants malgré une crise conjugale lorsqu'elle découvre en 1918 des lettres qu'il échangeait avec sa secrétaire, Lucy Mercer (qui continuera cependant à voir Franklin Roosevelt et sera présente le jour de sa mort).


UNE CARRIÈRE POLITIQUE PRÉCOCE INTERROMPUE PAR LA MALADIE


Bien que son lointain cousin et modèle politique, Théodore Roosevelt, soit un républicain, Franklin Delano s'engage dans le parti démocrate. En 1911, il est élu sénateur de l'état de New-York et deux ans plus, alors qu'il n'a que 31 ans, il devient secrétaire adjoint à la Marine du gouvernement Wilson. En 1920, il est choisi par les démocrates pour former un ticket avec leur candidat James Cox à l'élection présidentielle, mais le républicain Warren Harding est élu sur un programme isolationniste.


le maréchal Joffre accueilli par Franklin Delano Roosevelt à Washington en 1917


Une des rares photographies de Roosevelt en fauteuil roulant (1941)

Lors de vacances sur l'île Campobello (au Canada), il fait attaque de ce qu'il croit être la poliomyélite (on pense maintenant qu'il s'agissait du syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune) qui lui fait perdre l'usage de ses jambes. C'est la raison pour laquelle, soucieux de son image, Franklin Delano Roosevelt se fait toujours photographié assis et jamais en fauteuil roulant.

Après une longue pause consacrée à sa rééducation, il reprend la politique et se fait élire gouverneur de New-York en 1928 et réélire en 1930. Il mène une politique audacieuse d'aides sociales et commence à rassembler des conseillers qui le suivront lors de ses mandats présidentiels.




LA CRISE DE 1929, LE PREMIER MANDAT PRÉSIDENTIEL (1933-1937) ET LE "NEW DEAL"


Dorothea Lange, Migrant Mother, 1936. Cette photographie est devenue un des symboles de la Grande Dépression.

Le Jeudi 24 octobre 1929, un Krach de la bourse de New-York provoque une Dépression économique sans précédent aux États-Unis: des centaines de milliers d'épargnants sont ruinés, les faillites de nombreuses banques entraînent dans leur sillages celles de milliers d'entreprises et par conséquent un chômage de masse. En trois ans, la production industrielle des États-Unis est divisée par deux, et le nombre de chômeurs atteint 14 millions pour 123 millions d'habitants (un chiffre minoré par rapport à la réalité car, à l'époque, n'était comptabilisé comme chômeurs que ceux qui avaient perdus leur emploi dans l'année). Le président alors en exercice, Herbert Hoover, considère que l'état ne doit surtout pas intervenir et que "la prospérité est au coin de la rue".

À l'inverse, Franklin Delano Roosevelt fait campagne pour les démocrates sur un programme keynésien de relance de l'économie par l'état. Il remporte les élections du 8 novembre 1932 avec 57% des voix et rentre à la Maison Blanche le 4 mars 1933 (hasard des calendriers, il devient président des États-Unis quelques mois après la prise de pouvoir d'Adolf Hitler en Allemagne, et ce dernier se suicide quelques semaines après la mort de Roosevelt).

Dès le lendemain de son investiture, Roosevelt prononce l'état d'urgence (une première en temps de paix): il ordonne la fermeture de banques et interdit les exportations d'or et d'argent. Il arrive ensuite avec un programme de réformes radicales concoctées à l'avance par son équipe, baptisé New Deal (la Nouvelle Donne), qu'il fait voter par le Congrès.

Il s'attache d'abord à éviter une nouvelle crise de confiance en encadrant les banques (avec le Federal Security Act et le Banking Act) et le secteur financier en créant notamment la Security and Exchange Commission chargée de vérifier la validité des transactions boursières. Il abandonne aussi l'étalon or et dévalue la monnaie de 40% afin de relancer les exportations et rééquilibrer les finances publiques dont il va avoir besoin pour sa politique de relance.

En mai 1933, l'Agricultural Adjustment Act vise à réduire la surproduction (de coton, de maïs, de tabac et de blé) et à garantir des prix minimum aux fermiers pour élever leur niveau de vie. Au mois de juin, l'Industrial Act impose une réduction du temps de travail dans l'industrie et de meilleurs salaires.

Roosevelt à la radio (le 6 septembre 1936)

Il mène aussi une politique de grands travaux comme l'aménagement de la vallée hydraulique du Tennessee (évoqué dans le très beau film d'Elia Kazan, le Fleuve sauvage en 1960) afin de réduire le chômage et par là la consommation.

Pour mettre en oeuvre cette politique, il accroit aussi le poids de l'administration fédérale qui passe de 600 000 à un million de fonctionnaires.

Face aux oppositions du Congrès, Roosevelt utilise son droit de véto à 365 reprises (un record), et il en appelle donc à l'opinion publique, qu'il scrute par des sondages (il est le premier à le faire), en utilisant les médias et notamment la radio avec des "causeries au coin du feu".(fireside chats), une série de discours diffusés le soir.


UN DEUXIÈME (1936-1940) ET UN TROISIÈME (1940-1944) MANDAT MARQUÉS PAR LES TENSIONS INTERNATIONALES ET LA SECONDE GUERRE MONDIALE


En 1936, Roosevelt est réélu avec 60% des voix et la totalité des états, à l'exception du Maine et du Vermont. Il a su conquérir le vote des citadins qu'ils soient intellectuels ou ouvriers, mais aussi celui de nombreux noirs du Sud des États-Unis, qui votaient traditionnellement pour le parti républicain (le parti d'Abraham Lincoln).

En 1937, l'économie américaine rechute en partie car non seulement la Cour Suprême invalide certaines des décisions du président (notamment les aides à l'industrie et à l'agriculture) mais Roosevelt, jugeant qu'il est temps d'assainir les finances, augmente les impôts et réduit le budget de l'état. Ce sont en fait les commandes publiques à l'industrie d'armement qui vont relancer l'économie américaine et sortir définitivement le pays de la Grande Dépression.

Le deuxième mandat de Franklin Roosevelt est d'ailleurs dominé par les questions internationales: Roosevelt doit tenir compte d'une opinion majoritairement hostile à l'entrée en guerre, mais il juge celle-ci inévitable face aux appétits germaniques et nippons. Un mois après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale par Adolf Hitler avec l'invasion de la Pologne en septembre 1939, Roosevelt fait amender le Neutrality Act de 1935 qui interdisait de vendre des armes à des pays belligérants: désormais les États-Unis peuvent, grâce à la clause Cash and Carry, vendre des armes aux pays qui les achètent comptant et se chargent de leur acheminement. Cette clause favorise le Royaume-Uni et la France qui ne sont pas entravés dans leur traversée de l'Océan Atlantique. En septembre 1940, face au pacte tripartite entre le IIIe Reich, le Japon et l'Italie, il fait voter une conscription (un tirage au sort parmi les hommes de 20 à 35 ans) qui permet de réunir 800 000 nouveaux soldats.

Roosevelt sollicite, contre les usages, un 3e mandat et est réélu avec 54% des voix (depuis une loi interdit à un président américain de solliciter plus de deux mandats).


Rencontre entre Roosevelt et Churchill sur l'USS Augusta, à Argentia

En mars 1941, il fait voter la loi prêt-bail (Lend Lease Act) qui autorise à vendre, céder, louer ou échanger du matériel militaire à tous les gouvernements dont le président estime qu'ils sont vitaux pour la défense des États-Unis. Cette loi permettra d'aider le Royaume-Uni (30 milliard de dollars) , la Grèce, la Chine, les forces françaises libres du général De Gaulle et l'URSS (11 milliard de dollars). Au mois de juillet 1941, un embargo sur le pétrole et l'acier est décidé contre le Japon et, le 14 août 1941, Franklin Delano Roosevelt et Churchill se rencontrent sur un navire au large de Terre-Neuve pour signer la Charte de l'Atlantique. Cette charte pose des principes moraux devant guider l'action des démocraties (le refus de tout agrandissement territorial, le droit des peuples à choisir leur forme de gouvernement, le libre accès de chacun aux matières premières, la liberté des mers, la renonciation à la force) qui serviront de modèle à la Charte des Nations-Unies en 1945.

affiche américaine: « Vengez Pearl Harbor », « Nos balles le feront ».

Le 7 décembre 1941, le Japon attaque la base américaine de Pearl Harbor près de Hawaï, le lendemain le Congrès des États-Unis déclare la guerre au Japon, et le 11 décembre Adolf Hitler déclare la guerre à l'Amérique.

L'Armée américaine s'engage d'abord dans le Pacifique où elle connaît des premiers revers (la perte des Philippines, de Singapour et de la Malaisie) avant d'infliger un premier coup d'arrêt à l'expansion nippone lors de la bataille de Midway du 3 au 6 juin 1942.

La priorité des États-Unis reste cependant l'Allemagne nazie ("Germany First") et les Américains ne se contentent pas de financer et d'armer leurs alliés: au mois de novembre 1942, ils débarquent en Afrique du Nord (en Algérie et au Maroc) lors de l'Opération Torch, puis en Sicile (juillet 1943) et surtout en Normandie le 6 juin 1942.

Franklin Delano Roosevelt voyage beaucoup pour rencontrer ses alliés et se coordonner avec eux lors de conférences:

_la conférence de Casablanca (du 14 au 24 janvier 1943), entre Roosevelt, Churchill, De Gaulle et Giraud, planifie le débarquement en Sicile et en Italie (en revanche De Gaulle refuse de se soumettre au général Giraud).


Giraud, Roosevelt, De Gaulle et Churchill à Casablanca

_la conférence du Caire (du 22 au 26 novembre 1943) entre Roosevelt, Churchill et Tchang Kaï-Chek porte sur l'Asie, mais Staline, qui souhaite préserver la neutralité avec le Japon, refuse de s'y rendre.

_Dans la foulée, la conférence de Téhéran (du 28 novembre à 1er décembre 1943) rassemble Roosevelt, Churchill et Staline: Roosevelt et Churchill acceptent l'idée d'un débarquement en Normandie pour soulager l'URSS (Churchill aurait préféré un débarquement dans les Balkans pour empêcher Staline de mettre la main sur l'Europe de l'Est) et il est convenu que l'Allemagne sera divisée après la guerre.

_la conférence de Yalta (du 4 au 11 février 1944) en Crimée réunit de nouveau les trois grands: Roosevelt, qui pense qu'il peut amener Staline à démocratiser l'URSS et souhaite qu'il déclare la guerre au Japon, cède du terrain face à un Staline en position de force puisque l'Armée Rouge est à une centaine de kilomètres de Berlin.


Churchill, Roosevelt et Staline à la conférence de Yalta

Lors de son retour, le président américain s'arrête à Suez pour y rencontrer le roi Ibn Séoud et conclure le pacte de Quincy (du nom du navire où a eut lieu la rencontre) qui scelle une alliance contre nature entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite (les Américains protègent le royaume saoudien et obtiennent en échange l'exploitation du pétrole).


la dernière photo de Franklin Delano Roosevelt, le 11 avril 1945.

UN QUATRIÈME MANDAT INTERROMPU PAR LA MORT


En novembre 1944, Franklin Delano Roosevelt est réélu pour un quatrième mandat! Il est cependant très affaibli et meurt d'une hémorragie cérébrale le 12 avril 1945 à l'âge de 63 ans. C'est son vice-président, Harry S Truman, qui aura le plaisir de voir la capitulation du IIIe Reich le 8 mai 1945, et la lourde responsabilité d'avoir envoyé deux bombes atomiques (Hiroshima et Nagasaki) sur le Japon avant la capitulation de ce dernier le 2 septembre 1945.

Franklin Delano Roosevelt laisse une marque immense sur l'histoire américaine mais aussi sur l'histoire du monde puisqu'il a fait des États-Unis une superpuissance.



Comments


bottom of page